Le musée maritime de La Rochelle et Joshua

A 20 ans, j’ai découvert l’histoire incroyable de la première course autour du monde à la voile, en solitaire et sans escale : le Golden Globe Challenge. Plus exactement, le récit de cette course à travers le livre « La longue route » de Bernard Moitessier. Je ne rentrerai pas dans les détails de l’histoire de ce tour du monde et je resterai sur l’incroyable aventure humaine de Moitessier : après nous avoir raconté le quotidien d’une course ô combien difficile, il nous décrit des moments où l’océan et lui ne fond plus qu’un. L’océan, lui, et son bateau. Le célèbre Joshua. L’osmose est si puissante qu’elle change le déroulement des choses. Bernard Moitessier est en tête, il décide de ne pas boucler son tour du monde et continue l’aventure : « Je continue parce que je suis heureux en mer et peut-être aussi pour sauver mon âme ». Il perdra la course et gagnera le respect de toute une génération de navigateurs et bien au-delà. 
Cette année est organisée une nouvelle édition du Golden Globe, commémorative de la première. J’apprends que le Joshua existe toujours, qu’il se trouve à La Rochelle et qu’il sera au départ de la course aux Sables-d’Olonne le 1er juillet. Je ne pourrai y assister, mais ne peux m’empêcher d’y penser. Renseignements pris, nous partons Corinne et moi en week-end à La Rochelle courant juillet pour visiter le Musée Maritime qui possède et préserve le Joshua maintenant classé aux Monuments Historiques. Le site est hautement inspirant par ses multiples lignes graphiques. Le Joshua est beau. Magnifique. Nous en faisons le tour avec respect et gourmandise en sachant que nous naviguerons dessus un mois plus tard. Par le hasard des rencontres. Celles que l’on déclenche, que l’on saisit. Magique. (Voir article sur la traversée)